Les souvenirs d'enfance ont parfois le goùt du bonheur. C'est en pensant aux soirées fraîches d'été de mon enfance que j'ai eu envie de me coudre une cape.

Ma Maman en avait une sous laquelle je me glissais, passant ma tête par les fentes des mains...lorsqu'elle la mettait pour aller se promener. Ce n'était guère pratique pour marcher mais j'aimais beaucoup être ainsi.

Cette cape a disparu et cela me contrariait beaucoup. J'ai longtemps cherché un modèle similaire et suis "tombée" dessus dans un vieux Burda que je me suis empressée d'acheter sur "le bon coin". J'ai ensuite cherché du tissu qui convienne et pas trop cher car il en fallait un sacré métrage. J'ai découvert un marchand de tissus au marché tout à fait raisonnable.

Je me suis donc lancée dans la confection d'une cape cet été et ce n'était pas une bonne idée ! Coudre du lainage quand il fait chaud l'été est tout simplement infernal. J'ai cru fondre ! Je n'avais pas d'autre choix que de la terminer car tous mes autres ouvrages étaient en cartons, nous partions en vacances peu après et rentrions pour déménager.

Elle est tellement épaisse et chaude qu'il a fallu que je fasse toutes les boutonnières à la main, cela ne passait pas sous le pied de biche de ma machine à coudre...

SAM_2146 SAM_2148

Elle est marron foncé avec des petites côtes et de jolies découpes surpiquées. Le bas étant bien arrondi, et vue l'épaisseur du tissu, j'ai juste surfilé plutôt que de risquer un ourlet mal fait.

Elle est très chaude mais comme tout ce qui est chaud, un peu lourde.

Et savez-vous le pire ? J'ai retrouvé la cape de ma Maman, que j'ai cherchée pendant des années, quelques jours après dans un carton de déguisements chez mes parents. Eh bien je l'ai récupérée !!!

Bonne fin de semaine